Actualités : LOI ALUR : Comment se préparer à cette opportunité ?

À partir du 1er juillet 2017, les propriétaires souhaitant louer un logement construit avant 1975 devront remettre à leurs locataires un diagnostic concernant l’état des installations intérieures de gaz et un autre portant sur les installations électriques ou faire appel à un professionnel pour réaliser les travaux nécessaires et délivrer une attestation de mise en sécurité.
Comment se préparer à cette opportunité de marché pour les installateurs ?

Cette formalité s’appliquera pour tous les logements situés dans des immeubles collectifs dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975. Pour les autres habitations datant de plus de 15 ans, elle s’appliquera six mois plus tard, le 1er janvier 2018. Soit plusieurs millions de logements concernés.

Cette nouvelle obligation des propriétaires bailleurs de communiquer une information sur l’état de l’installation électrique (issue de la loi ALUR) pourra impliquer des travaux de mise en sécurité pour le propriétaire. Les vérifications portent notamment sur la protection de l’installation électrique ou les socles des prises de courant.

Ce marché représente donc une opportunité pour les installateurs qu’ils ne pourront saisir que si :
1/ ils savent détecter et formaliser dans un rapport les défauts de sécurité et les anomalies susceptibles de présenter un danger pour les occupants du logement.
2/ ils savent y remédier.

Cette loi fait l’objet d’une formation d’une journée, découvrez vos dates en région !